News letter

News letter

Le Lierre en sursis

• Informations nouvelles sur l’avenir du Lierre
• Échanges de courrier entre spectateurs et la Ville de Paris
• Le résumé de la situation
• Et puis

Chers spectateurs,

La situation du Lierre évolue. Vous êtes nombreux à nous interroger sur le sort du Lierre.
Je me dois de vous fournir des informations même partielles. Je ne sais pas encore quel va être l ’ issue des derniers événements, mais je tiens à vous communiquer les grandes lignes de ce qui se passe. J’espère avoir plus de réponses sur le long terme d’ici peu.

 

Informations nouvelles sur l’avenir du Lierre

Nous avons appris – d’abord par voie de presse (La Lettre du Spectacle) ! – que le Nouveau
Théâtre serait officiellement attribué au Théâtre 13 qui, ainsi, exploiterait deux lieux. Aussi, selon la même source, la Compagnie du Lierre s’y trouverait en résidence de création pour deux saisons. Nous n’en savons pas plus, parce qu’on ne nous a rien dit ou proposé officiellement.

L’attribution du Nouveau Théâtre au Théâtre 13 serait surprenante à deux titres :
– Le Lierre ne peut – selon la Ville de Paris – gérer le Nouveau Théâtre car il lui manquerait les subventions de l’État. Mais la Ville arrive à dégager les moyens pour avoir deux Théâtre 13 !
L ’ argument de la Ville est que Lierre est une compagnie et non un théâtre. Il ne tient qu’à la Ville de nous donner un statut de théâtre.
– Selon « La lettre du Spectacle », la directrice du Théâtre 13 reconnaît que « la situation de transition va être compliqué à gérer », mais aussi que « Ce sera un défi de faire venir un public dans ce nouveau théâtre ». Pourtant, le Lierre a parfaitement réussi à faire venir du public dans ce quartier pendant des années. Puisqu’il est devenu récemment plus difficile de remplir les salles (pour des raisons de subventionnement, et pas seulement au Lierre), la Ville de Paris argue qu’on ne peut pas gérer le nouveau théâtre ! Mais quel que soit le dirigeant du Nouveau Théâtre, il lui faudra des moyens de communication supplémentaires pour bâtir et fidéliser un public.

Échanges de courrier entre spectateurs et la Ville de Paris ↑
Vous avez été nombreux à avoir écrit en janvier à M. Delanoë pour apporter votre soutien au Lierre, et je vous en remercie vivement. M. David Kessler, le conseiller culturel du Maire, a
répondu à bon nombre d’entre vous en février. Son courrier vous explique pourquoi la Ville ne donne pas la direction du Nouveau Théâtre au Lierre et signale l’intention de la Ville de lui trouver une solution de rechange.

Devant les propos de ce courrier, vous avez été encore nombreux à nous communiquer votre incompréhension, votre stupéfaction, voire votre indignation, nous demandant ce que vous pouvez faire. Si le courrier de M. Kessler ne répond pas à votre attente, vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante : M. David Kessler, Hôtel de Ville, 75196 Paris RP. Merci de m’envoyer une copie de votre courrier (fpaya.lierre@free.fr).

Le résumé de la situation

Le Lierre, vous l’avez compris, se trouve dans une situation complexe. Pour ceux d’entre vous qui souhaiteriez avoir plus d’informations pour mieux nous soutenir, en voici un résumé :

Le conflit de fond autour du Nouveau Théâtre
Le Lierre fait les frais d’un désaccord de fond entre la Ville de Paris et l’Etat au sujet du Nouveau Théâtre. La Ville comptait sur l’Etat pour en co-financer le fonctionnement. L’Etat, ne voulant pas contribuer au financement d’une initiative de la Ville, s’est désengagé par rapport au Lierre, à qui le Nouveau Théâtre était initialement destiné. L’Etat cherche à masquer ce désaccord de fond en incriminant la qualité du travail du Lierre. La Ville, voyant ce désengagement et ne voulant suppléer à l’Etat, conclut que le Lierre n’aura pas les moyens de faire fonctionner le Nouveau Théâtre. L’article de Brigitte Salino dans Le Monde daté du 24 février 2011 souligne ce désaccord. Le Lierre est pris entre deux feux. Il n’empêche que le Lierre reste encore une solution possible et de qualité pour le Nouveau Théâtre. En même temps, une résidence de la Compagnie du Lierre au Nouveau Théâtre n’est pas à exclure.

L’équipe du Lierre
Etant donné que les activités liées au Théâtre du Lierre vont cesser fin avril, nous avons dû
procéder à un licenciement de l’équipe permanente. Le déménagement vers un lieu encore à
déterminer avant juin. Le théâtre lui-même sera détruit vers le mois de juillet.

La fréquentation au Lierre
La fréquentation est effectivement en baisse depuis quelques années, comme dans beaucoup de théâtres parisiens. Le gel des subventions depuis 2002 (même pas d’ajustement pour le coût de la vie) a eu un impact direct sur le nombre de représentations que le Lierre pouvait programmer ainsi que sur la communication que nous pouvions faire pour remplir les salles. Dès 2008, la Ville avait été alertée sur ce sujet. Notre demande d’augmentation de subventions pour compenser l ’ érosion monétaire n’a pas été retenue.

Les subventions principales du Lierre
DRAC Ile-de-France : Le déconventionnement annoncé en 2009 se traduit par une baisse progressive, de 400 000 € en 2009 à 0 € en 2014.
La Ville de Paris : Nous ne savons pas encore si les 246 000 € de 2010 vont évoluer en 2011, 2012, 2013.

La Compagnie du Lierre
A priori, la Compagnie du Lierre pourra continuer à lancer des productions et organiser des ateliers, mais elle n’aura pas son propre théâtre. La Ville de Paris travaille actuellement sur les modalités de son relogement, qui pourrait se traduire par une résidence de création au
Nouveau Théâtre.

Et puis ?

Situation complexe mais réaction viscérale : Il est dommage de voir un équipement culturel comme le Théâtre du Lierre disparaître pour des raisons politiques. Et nous ne comprenons toujours pas la logique décisionnelle de la Ville par rapport au Nouveau Théâtre.

Chers spectateurs, le Lierre vous doit beaucoup, et nous espérons sortir de cette situation difficile avec des perspectives pour continuer à vous proposer de beaux spectacles. Merci de votre soutien, de votre fidélité et de votre encouragement à ne pas lâcher.